• 3. Nicolas Maître Tissier (1646-1706)

     

     

     

    Nicolas

     

    Nicolas nait en 1646 à Brienon l' Archevêque

    Il vivra sous le règne de Louis XIV

     

    3. Nicolas Maitre Tissier (1646)

     

     

    Il se marie en 1669 avec Edmée

     

     

    Brienon sur Armançon ( 89 )

                                                            Paulo8938

    Collégiale St Loup

     

     

    Nicolas est Maître Tissier

     

    Nicolas Maitre Tissier (1646)

     

    Vincent Van Gogh

    Tisserand (1874)

     

     

     

     

    Le Tissage

     

    Brienon sur Armançon ( 89 )


     

    La culture du chanvre était importante au XVIIIè siècle ; la plante baignée aux fontaines de Brignault (opération du rouissage qui ramollit les tiges) pouvait ensuite être « teillée » en famille.

    Brienon a compté une quarantaine de tisserands en 1830 .
    Ceci explique peut être le nombre de marchands d’étoffes !

    Les « anciens » n’ont pas connu ces tisserands, mais peuvent témoigner d’ateliers de passementerie ; enfin il n’y a pas si longtemps Brienon comptait deux tricoteries, peut être sont-elles le prolongement de cette tradition de tissage, peut être aussi liées à la proximité des industries de Troyes.

     

    Nicolas Maitre Tissier (1646)

     

    Paul Sérusier 

    Le Tisserand (1888)

     

    Le terme de Tixier en Toile apparait dans le Sénonais à la fin du XVe siècle. Il peut aussi s'écrire avec deux "s" pour former le mot "tissier"..
    Il s'agit d'un professionnel relevant du secteur général de l'habillement. Il réalise de la toile (et non pas du drap).
    Il est strictement assimilable à celui de tisserand (en toile). En effet, un relevé précis des porteurs de ce terme montre que sous la plume des curés et des notaires, les deux mots sont équivallents.
    Il existe de très rares cas de tisserands en draps.
    Un dictionnaire célèbre de la langue française (édition de Rouen de 1712 en deux tomes) permet de préciser que le tixier (ou tissier) en toile ne travaille pas la laine (de mouton), mais la fibre végétale : le chanvre ou le lin. Le tissier n'est donc pas un drapier. Un inventaire portant sur 500 individus allant du XVe au XIXe siècles exercant les deux métiers montre aucun cas d'ambivalence.
    Dans le Sénonais, le tixier en toile travaille le chanvre.
    Effectivement, les chènevières sont identifiées, dans les tissus urbains de villages. Elles bordent les rûs.
    Le chanvre récolté est roui dans des pièces d'eau (les roises, parfois des pièces d'eau de château) où il est débarrassé de son enveloppe végétale. La préparation qui s'en suit, confiée aux femmes et aux enfants, est à l'origine de redoutables incendies de villages (ex. les villages des Sièges et Venisy totalement ruinés au début XVIIIe). L'unité de superficie de la chenevière est comptée en quantité de semence de chanvre.
    Il semble que le tissier en toile soit amené à travailler dans un local relativement humide. Dans le nord-est Sénonais, les cheminées présentes dans les caves auraient là leur justification

    (Thorigny, La Postolle).


    Une étude sur le sujet sera publiée en 2011 par les Amis de la chapelle de Villeneuve-aux-Riches-Hommes. Elle portera sur les tissiers du nord-est Sénonais.


    Etienne Meunier

     

    Source :

    http://www.geneanet.org/forum/index.php?action=profile;user=etiennem;sa=showPosts

     

    Nicolas Maitre Tissier (1646)

     

    Nicolas décède en 1706 à

    Brienon l' Archevêque à soixante ans

     

    sarcastic


  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Novembre 2014 à 11:52

    Bonjour

    Voila un article très intéressant qui nous plonge dans l'histoire!

    Bisous

    2
    Samedi 15 Novembre 2014 à 08:18
    francinea

     

    bonjour, j'adore ces vieux métiers, je te souhaite un bon week end bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :